Bazoches-sur-Guyonne 2 – Yvelines – 2016

Disposer d’un grand espace pour installer sa cuisine est un privilège. L’architecte Valérie Burlot à su mettre à profit cet avantage pour créer dans une longère yvelinoise une pièce au charme campagnard moderne et chic.
Adjacente à la porte principale, cette cuisine s’impose d’emblée comme le centre de la maison : on s’y dirige spontanément dès le seuil franchi. Ouverte côté jardin par une grande baie vitrée, ouverte côté bois par une fenêtre enchassée entre les armoires à provisions, ouverte vers le salon par trois percées dans le pignon elle est un point de passage obligé.
Le plan d’agencement est simple et efficace. Il comprend un îlot central pour la préparation et les repas et des aménagements périphériques pour la cuisson et le rangement.
Le monumental plan de travail est en Granit Zimbabwe poli mat 30 mm et mesure 5,20 m de long et 1,22 m de large. Il repose pour moitié sur les meubles où l’on retrouve la cuve sous plan, le lave-vaisselle, la cave à vin, les casseroliers, les tiroirs à l’anglaise. L’autre moitié est en appui sur un jambage en granit à l’identique et permet d’accueillir jusqu’à huit convives.
Le mur du fond reçoit le four pyrolyse, le four micro-ondes, le réfrigérateur américain ainsi que deux grandes armoires à épiceries comprenant cinq tiroirs chacune et une colonne avec des étagères qui offre quelques bouteilles à la convoitise des hôtes.
Trois armoires basses avec plateaux en granit assorti surmontées de châssis en acier brut avec trois étagères chacune complètent les possibilités de rangement et de décoration.
Au sol, le centre de la pièce est en grès cérame noir et le pourtour en chêne massif. Cette répartition répond tant à des nécessités techniques qu’à une préoccupation esthétique : résistance de la zone la plus sollicitée et mise en situation de l’îlot.
L’éclairage en partie naturel par les larges surfaces vitrées est complété par quatre suspensions en verre clair avec un liseré doré dans lesquelles sont montées des ampoules halogènes qui diffusent une lumière chaude. Trois bandes leds basse tension blanc chaud insérées dans les tablettes des armoires côté salon viennent compléter l’ambiance.
Pour répondre au souhait des maitres d’ouvrage d’utiliser des matières naturelles, les éléments de façades sont tous en chêne massif 22 mm Boisomass qualité agencement. Les panneaux ont été sablés afin de mettre en évidence le veinage du chêne puis traité au Fondur SEV afin de bloquer les pores du bois et enfin vernis avec un vitrificateur mat haute protection des Frères Nordin.
Pas de poignées pour les portes ou les façades de tiroirs mais des prises de main dans la masse pour un style épuré. Tous les éléments pivotants et coulissants sont bien sûr équipés d’amortisseurs.
Par la combinaison du chêne massif sablé sans ornementation, de l’acier brut et de la pierre mate l’architecte a dessiné une cuisine originale et très personnelle. L’espace est vivant, convivial, fonctionnel. Il donne envie d’un bon repas entre amis.